Homéopathie

L’homéopathie consiste à traiter une maladie par des substances susceptibles de produire des troubles semblables à ceux déterminés par la maladie elle-même.

L’homéopathie repose sur le principe de similitude : une substance toxique à haute dose peut, à doses infimes, soulager un malade. La belladone, par exemple, provoque normalement une forte fièvre. Lorsqu’elle est diluée, elle a la capacité de guérir cette dite fièvre.

Les principes de l’homéopathie

Le principe fondamental de l’homéopathie repose sur le fait que toute substance capable de provoquer un certain nombre de symptômes chez un individu sain est susceptible de guérir un sujet malade présentant un ensemble de symptômes semblables.

Le second principe de l’homéopathie repose sur le fait que l’activité du médicament s’accroît en proportion de sa dilution. Ainsi, le médicament homéopathique, préparé à partir de principes actifs d’origine minérale, animale ou végétale, s’obtient après une série de dilutions et d’agitations (dynamisation) afin d’atteindre différentes concentrations très faibles (doses infinitésimales).

L’homéopathie envoie un message au corps de se défendre. L’homéopathie n’utilise pas de chimie donc aucun résidu toxique ne peut être absorbé dans le corps.

L’homéopathie peut traiter, des humains, des animaux et même des plantes. De la petite coupure à la foulure. De l’extraction dentaire aux maladies chroniques. Des problèmes féminins/masculins en passant par les situations des adolescents, tant physique que psychologique. Des cures de détoxication aux drainages de métaux lourds. Appui et soutien suite à des interventions majeures. Des cures offrant un drainage suite à une longue maladie traitée par une médication ayant laissée des résidus toxiques.

Guide homéopathique

Cliquez sur le guide pour obtenir plus d’information.
guide-homeopathique2

Une médecine douce qui date de 1808 et qui a fait ses preuves.

Montréal a même été l’hôtesse d’un hôpital avant la Première Guerre mondiale.
Ref: http://www.qehc.org/fr/history

Loin de dénigrer l’allopathie (médecine traditionnelle), l’homéopathie peut désengorger les urgences et les cliniques dans plusieurs cas.

L’homéopathie ne prétend pas d’éliminer la médecine traditionnelle, mais l’accompagner.

C’est une médecine (ou technique) qui demande un bon homéopathe pour aider le patient, car l’homéopathe soigne la personne et non pas une maladie. C’est une médecine (ou technique) holistique, globale qui concerne la personne dans son entier. Celui qui, par exemple, consulte pour un rhume ne recevra pas nécessairement le même remède que son voisin aussi atteint. Pourquoi ? Parce que les symptômes sont différents, l’un tousse, l’autre non. L’un exprime de la fièvre et l’autre a le nez qui coule. Donc le bon remède pour chacun pourra être différent.

Mon expérience personnelle en cabinet

Mon expérience personnelle en cabinet est large de situations diverses. J’ai soigné ou soutenu, selon le cas, des personnes souffrant tant de glycémie déséquilibrée, d’acné, de problèmes de douleurs chroniques, articulations enflammées, des allergies alimentaires aux allergies saisonnières et des cas plus lourds comme des troubles de personnalité et psychologiques. Des clients ont soigné leurs diverticules alors que d’autres n’ont eu qu’à changer leur hygiène de vie et leur alimentation pour retrouver la forme et l’énergie disparues. La plupart de mes clients s’offrent un traitement préventif aux symptômes annuels de la grippe.

Bref, l’homéopathie passe par un bilan santé ainsi que les symptômes et la volonté du patient à s’aider. Tout comme en médecine traditionnelle, plus le patient se prend en main plus vite est la progression.

Pour des infos supplémentaires, 514 943-9718

Produits homéopatiques

Voir tous les produits